Journée de tests pour une trentaine de sapeurs

Samedi 19 janvier une trentaine d’aspirants à la section relève du Détachement de Premier Secours (DPS) a participé à un test d’entrée en sept étapes.

Pour le premier exercice, six groupes ont été formés et avaient pour mission de placer un œuf le plus haut possible. Ceci à l’aide de feuilles vierges et de ruban adhésif. Le but: travailler en équipe et perfectionner son «team spirit» (ou esprit d’équipe dans la langue de Molière), mot d’ordre du jour. Après cette mise en jambe, chacun est passé par les six postes répartis dans Morges.

A l’étape « exercice sanitaire » le principe est de travailler en collaboration afin de sauver une personne ayant rencontré un dysfonctionnement vital (choc électrique, chute, blessure, …). L’équipe et ses sapeurs sont évalués sur leurs connaissances et leur méthodologie. S’ensuit l’épreuve des noeuds. Car il est impératif qu’un sapeur sache nouer et utiliser le bon noeud pour la bonne mission. Par exemple, pour assurer un individu lors d’un sauvetage ou garantir la sécurité de ses collègues en intervention. L’atelier suivant; le test d’endurance de 12 minutes. Selon l’âge et le sexe, une distance minimum doit être parcourue dans le temps imparti.

La pause repas terminée, début d’après midi vertigineux pour les membres de l’équipe que nous suivons. Chaque aspirant doit gravir, échelon par échelon, jusqu’au sommet des 30m de l’échelle déployée. L’exercice permet de déterminer les sapeurs disposés à travailler en hauteur lorsque la mission le nécessite. Avant-dernier exercice, le port de l’appareil respiratoire, communément nommé APR. Les sapeurs doivent s’équiper du masque et de la bonbonne d’air comprimé puis effectuer une marche suivie d’une descente dans les égouts, en restant équipés durant toute la durée de l’exercice d’environ 1h. Arrive enfin le dernier de la journée, à la grande joie des aspirants épuisés par les épreuves qu’ils viennent d’enchaîner. Ce dernier atelier est une simulation de sinistre ayant pour but un déploiement complet depuis l’arrivée du camion tonne-pompe en passant par l’extinction du feu, jusqu’au rangement et départ du même camion.