Se former au secours routier

Techniquement, le secours routier demande beaucoup de compétences et de concentration. Humainement, ce n’est pas l’intervention la plus facile. Afin d’être prêt à désincarcérer une personne, de la manière la plus efficace et douce possible, il est important de s’entraîner, encore et encore.

Samedi 2 juin, nombre de nos volontaires se sont retrouvés pour pratiquer divers cas de figure. Cette formation interne en secours routier avait pour but de former les nouveaux arrivants à l’organe d’intervention de Morges. Cette journée permet notamment d’appliquer les compétences acquises durant la formation dispensée par l’ECA.

La matinée, les intervenants se sont rendus chez Thévenaz Leduc à Ecublens afin de passer à travers plusieurs postes de travail: différentes techniques de coupe, les méthodes de calage, de stabilisation d’un véhicule ainsi que les possibilités d’atteindre les batteries des véhicules. Les manières d’accéder et de dégager des parties de la voiture, comme la voie américaine, le dégagement des charnières ainsi que le relevage d’un tableau de bord et une introduction à la technique du cross raming ont fait partie du programme.

L’après-midi, les participants ont pratiqué sur trois situations factices. La première simulait un choc frontal entre deux véhicules avec les deux chauffeurs incarcérés. La deuxième impliquait deux véhicules posés sur leur flanc avec notamment une personne ayant le bras coincé sous le véhicule. Pour la dernière intervention de la journée, il s’agissait de deux voitures posées sur le toit, celui-ci ayant été enfoncé.

Pour les interventions de l’après-midi, Chantal et Laurence, deux ambulancières du CSU Morges Aubonne ont officié, sur leur temps libre, pour la partie sanitaire de ces exercices. Cette précieuse collaboration nous permet de mettre en place une communication efficiente entre les partenaires lors de ce type d’intervention.

« 1 de 2 »