Gérer des événements multiples

Le 22 mai à Morges, le 4 et 5 juin à Pampigny, deux fois où la pluie a nécessité l’engagement simultané de plusieurs équipes du SIS Morget pour répondre aux alarmes arrivées en peu de temps.

Dans une telle situation, rapidement la décision est prise de mettre sur pied un poste de commandement avancé (PCA). A partir de ce moment-là, les alarmes sont transmises directement par le Centre de traitement des alarmes (CTA) aux personnes installées au PCA. Un pompier est chargé d’aller en reconnaissance sur les différents sites pour identifier les priorités et les besoins en matériel et en sapeurs, ainsi qu’informer les sinistrés de la situation. Ensuite, tout est décidé depuis le poste de commandement. Le CTA doit régulièrement être informé de l’évolution des cas, tels les inondations maîtrisées ou celles encore en cours.

Lors de ces deux derniers événements, le poste de commandement avancé a été installé à la caserne de Morges, le 22 mai, et à celle d’Apples pour les inondations du 4 et 5 juin. A Morges, la plupart des inondations étaient petites et donc rapidement maîtrisables. Une fois les dernières équipes rentrées à la caserne, le PCA a été levé.

A Apples, la situation a duré plus de 12 heures et a nécessité une plus grande organisation. Par exemple, ce sont les personnes chargées de gérer les événements qui ont fait appel à du matériel en renfort (pompes à boue, tenues spéciales inondations, éclairage) provenant d’autres casernes du SIS Morget et du Centre technique et logistique (CTL) appartenant à l’Établissement cantonal d’assurance (ECA). Face à l’ampleur des inondations survenues en soirée et la nuit s’annonçant longue, sur demande du PCA, la protection civile est arrivée avec de quoi nourrir et désaltérer les femmes et les hommes. Un apport précieux.

Le rôle des personnes établies au PCA est de conduire les opérations, savoir, en tout temps, où se trouve chaque intervenant et être informé dès qu’un sinistre est maîtrisé afin de renvoyer les pompiers vers un autre lieu. C’est aussi là que sont enregistrées les heures d’engagement de chacun et qu’un rapport par intervention doit être rempli. Il faut donc garder la tête froide et être organisé.