Évacuation de la Coop à Morges pour un exercice

Préparé dans le plus grand des secrets depuis des mois, le grand exercice appelé « Handover » s’est tenu jeudi 30 juin au soir à Morges. A part trois personnes, aucun sapeurs ne connaissait le déroulé de l’exercice, ni le lieu. Un feu de voiture au 5e sous-sol du centre des Charpentiers à Morges à déclenché, via de la fumée non nocive, la vraie alarme automatique à 18h38. Quelques minutes après, le groupe de piquet du Détachement de premier secours de Morges est arrivé avec deux véhicules et à immédiatement bloqué l’entrée du parking des Charpentiers.

A ce moment-là, le faux feu leur a été confirmé et le chef d’intervention a appliqué la procédure, soit appeler du renfort et demander l’évacuation de la Coop. Les derniers clients du centre, ainsi que les employés des divers commerces ont été priés de sortir par la Police Région Morges qui a été alarmée. Cet exercice d’évacuation a été préparé en accord avec le responsable du centre commercial. En parallèle, une première équipe de porteurs d’appareils respiratoires sont descendus au 5e sous-sol pour sortir les sept blessés (joués par des pompiers volontaires de l’école de formation). Toutefois, pour éviter que l’exercice soit trop facile, deux des quatre portes accessibles à pied ont été condamnées. L’une par une voiture mal parquée où se trouvait trois blessés, l’autre était signalée trop chaude, car le feu se trouvait quelques mètres derrière.

Devant descendre les étages et les remonter avant la fin de l’air disponible dans leur bouteille respiratoire (durée de 20 minutes), les porteurs n’étaient pas assez nombreux pour assurer un tournus et d’autres sapeurs ont été alarmés, provenant de toute l’organe d’intervention de Morges, ainsi que de l’OI de Saint-Prex et de Denges. Le Soutien Sanitaire Opérationnel, les ambulances et le SPSL (pompiers professionnels de Lausanne) sont également venus en renfort. Au total, ils étaient une centaine d’intervenant, tout corps de secours confondus.

De plus, comme le prévoit le plan en cas d’un tel cas de figure, la cellule de crise de la Ville de Morges a également été déclenchée. Avec cet immeuble comportant des habitations et un EMS, une douzaine d’employés communaux (qui n’étaient pas au courant de l’exercice) se sont retrouvées à Riond-Bosson 14, comme le veut le protocole. De là, ils ont organisé le déplacement et relogement des habitants, en collaboration avec la Protection civile. Le plan était de regrouper toutes les personnes au Temple pour ensuite les transporter dans leur logement de remplacement. Cette partie a été imaginée, mais pas mise en pratique, vu que cela restait dans le contexte d’un exercice.

A 21h25 l’exercice a été annoncé comme terminé et au moment du bilan, l’inspecteur cantonal a félicité les hommes du feu pour l’excellent travail et le respect des procédures prévues dans un tel cas de figure.

Le SIS Morget tient à remercier toutes les personnes engagées, ainsi que les habitants et le public pour sa patience et sa compréhension (plusieurs ont dû attendre avant de pouvoir reprendre leur véhicule et nous comprenons l’agacement que cela a pu engendrer). Car si personne ne souhaite qu’un tel incident se produise en réalité, chacun sera soulagé de voir les sapeurs-pompiers volontaires arriver rapidement et être efficaces, car ils ont eu l’occasion de mettre en pratique, à l’échelle réelle, les procédures apprises.

Lire le communiqué envoyé à la presse

« 1 de 5 »